SENEGAL- CULTURE

Pays de tourisme et de découverte, le Sénégal offre aux visiteurs un dépaysement total à son patrimoine culturel riche et varié et un arrière pays qui vous met en contact avec l’Afrique profonde.

Le Sénégal a une population de près de 12 millions d’habitants dont un fort pourcentage de jeunes. Elle est composée de plusieurs groupes ethniques ayant leur culture et leur langue propre.

Les Wolofs qui sont les plus nombreux : originaires des régions de Dakar, Thiès, Diourbel, Louga et Kaolack. Leur langue du même nom est parlée par la majorité de la population.

Les Sérères qui habitent dans les régions de Thiès, Fatick et Kaolack

Les Toucouleurs que l’on trouve dans les régions de Saint Louis et le long de la vallée du fleuve Sénégal.

Les Diolas et Mandingues en Casamance.

Les Sarakholés dans le bassin du fleuve Sénégal et dans la région de Tambacounda et Kédougou.

L’ouverture sur l’extérieur a engendré une certaine modernité au niveau des grandes villes. Toutefois les populations sont toujours fortement enracinées dans des valeurs culturelles qui respectent les traditions ancestrales.

Compte tenu de la diversité culturelle, les cérémonies traditionnelles sont multiples. De caractère religieux ou sacré, elles marquent les étapes importantes de la vie, les naissances, la circoncision, les mariages ou décès ou les temps forts du calendrier agraires (prières de libation pour solliciter une bonne pluviométrie, sacrifices, fête des récoltes etc.…).

Il faut noter qu’elles ne sont pas organisées à des dates fixes d’où la difficulté d’élaborer le calendrier et une programmation.

De manière plus actuelle, d’autres manifestations à caractère culturel animent le Sénégal tels que la Biennale des Arts et des Lettres, Le Festival National des Arts et de la Culture, le Festival de Jazz de Saint-Louis … Certaines manifestations sportives comme la lutte traditionnelle et les régates sont très populaires et attirent beaucoup de monde. Les amateurs d’artisanat pourront se procurer divers objets : vêtements, objets d’art, maroquinerie, chaussures…

Pour la découverte de l’arrière pays, il existe une forme de tourisme dénommée « Tourisme Rural Intégré », expérience lancée dans le cadre du développent communautaire en Casamance. Il s’appuie sur des moyens de transport traditionnels (pirogues, taxis brousse…) et des voies de pénétrations naturelles (fleuves, bras de mer…) au travers de sites qui jalonnent un circuit. Il permet de s’arrêter quelques heures ou quelques jours pour se reposer, dormir ou se restaurer dans un cadre intégré au village traditionnel. Ces campements qui servent de structure d’hébergement se présentent sous forme de case typique de la région. Leur confort est très précaire : c’est la vie au village Sénégalais.